7.inclusive decision making.png

engagement 7

_MG_2723.jpg
 

Prise de décision inclusive

Veiller à ce que les processus de prise de décision sur les terres soient inclusifs, de sorte que les politiques, lois, procédures et décisions concernant les questions foncières reflètent adéquatement les droits, les besoins et les aspirations des individus et des communautés qui seront affectés par ces dernières. Cela requiert l'autonomisation des personnes qui, autrement, subiraient des restrictions dans la représentation de leurs intérêts, en particulier à travers le soutien aux organisations d'utilisateurs des terres et autres organisations de la société civile, qui sont les mieux à même d'informer, de mobiliser et de représenter légitimement les utilisateurs fonciers marginalisés, et leur participation à des plates-formes multipartites pour le dialogue politique

La prise de décision inclusive est au cœur de la gouvernance foncière centrée sur les personnes, et sa promotion est devenue un élément crucial du travail de nombreux membres de l’ILC. Par le biais des engagements 4 et 5, l'ILC propose des approches structurées pour promouvoir l'inclusion des femmes et des peuples autochtones dans les processus de gouvernance foncière et dans les initiatives de la Coalition. Un accent particulier est mis sur la justice intergénérationnelle dans le cadre de l'engagement 7.

Le “Programa de Pasantías” (programme de stages) cible les jeunes dans les organisations membres, tout comme l’initiative CBI sur la jeunesse rurale ; les deux initiatives sont basées en Amérique latine et dans les Caraïbes (ALC).

Depuis 2015, le programme de stages a bénéficié à ce jour à 19 jeunes professionnels, membres de l’ILC, qui ont été accueillis par des membres en Bolivie (Fundacion TIERRA), au Nicaragua (Nitlapan et CADPI) et en Colombie (CDS). Cela leur a donné l'occasion de compléter leurs propres compétences et expériences, de renforcer les capacités de leurs organisations et de nouer des relations avec d'autres membres.

L’initiiative CBI sur la jeunesse rurale, coordonné par PROCASUR, a mis en oeuvre un programme de leadership, d'échange et d'apprentissage dans le but de renforcer l'accès des jeunes à la terre et d'améliorer leurs capacités de plaidoyer. Il a réuni 24 membres de l'ILC et 26 organisations non membres par le biais du Forum de la jeunesse rurale et de l'emploi en 2016 au Guatemala et de l'échange régional sur les Droits et perspectives de la jeunesse rurale qui s'est tenu en Colombie en 2017. Ces deux échanges ont permis de relier les opérations des initiatives CBI sur la jeunesse avec les processus SNE dans ces deux pays. En outre, une note technique contenant des recommandations concrètes sur les jeunes et les DVGTs a été produite. Une nouvelle initiative CBI sur la jeunesse a été consolidée en Asie en 2017, sous la direction de RMI.


Spotlight on ILC Members: Pleins feux sur le programme de stages de l'ILC LAC

Rony Morales, de l'Unión Verapacense de Organizaciones Campesinas (UVOC) au Guatemala, était stagiaire auprès de la “Corporación Desarrollo Solidario” (CDS), membre colombien de l'ILC, dans le cadre de l’édition 2017 du Programa de Pasantías. “La mise en œuvre de l'accord de paix en Colombie et la position des droits fonciers des autochtones et des personnes d'ascendance africaine et de la réforme rurale dans le cadre de ce processus ont rendu ce stage auprès de CDS particulièrement instructif. Mes expériences de stage, dont environ 60 % étaient axées sur le travail de terrain, m'ont également permis d'acquérir des connaissances sur les questions de sécurité et de souveraineté alimentaires qui s'appliquent non seulement à la Colombie, mais aussi au Guatemala, au Pérou et au Salvador.”

Gabriel Urbano, de la CDS, a mentionné les possibilités de réforme rurale offertes par le processus de paix en Colombie comme étant un facteur majeur dans l'intérêt de son organisation à accueillir un stagiaire en 2017, mais a également noté l'objectif prioritaire de la CDS qui est d'autonomiser les jeunes autour de la question des droits fonciers : "Les tensions dans les pays d'Amérique latine et des Caraïbes autour des questions relatives à l'avenir du monde rural dans un contexte d'industries extractives, de crises environnementales et énergétiques, de souveraineté et de sécurité alimentaire, ou encore de défense des droits des communautés paysannes, indigènes et des personnes d'ascendance africaine, font qu'il est essentiel d'écouter les voix des jeunes ruraux de la région.”

Les stagiaires du Programa de Pasantías ont eu l'occasion d'apprendre des expériences des paysans impliqués dans la production agro-écologique, la transformation et les initiatives de commercialisation ; des luttes des paysans et des personnes d'ascendance africaine pour obtenir des titres de propriété collective et la restitution des terres ; et des femmes cherchant à obtenir leurs propres droits fonciers. Ils se sont également familiarisés avec le catalogue de semences des jeunes chercheurs (Semillero de Jovenes Investigadores) et de l'équipe de communication rurale de l’organisation Organizaciones de Poblaciones Desplazadas, Étnicas y Campesinas ("OPDS  Montes de Maria"), qui est principalement dirigé par des jeunes, concernant les initiatives de construction de la paix menées par les communautés rurales de Montes de Maria pendant le conflit.

ReSsources