2.strong small scale farming systems.png

Engagement 2

Photo: Jason Taylor
 

Renforcer les systèmes agricoles de petite échelle

Veiller à une redistribution juste des terres et à des investissements équitables des autorités publiques appuyant les systèmes agricoles à petite échelle notamment par la mise en place de réformes agraires redistributives qui parent à la concentration excessive des terres, permettent une utilisation et un contrôle sûr et équitable de la terre, et octroient des terres appropriées aux producteurs ruraux et résidents urbains sans terres, tout en soutenant les petits agriculteurs/trices en tant qu’investisseurs et producteurs, notamment par l’adoption de modèles commerciaux tels que coopératives et partenariats.

L’ILC est responsable d'abord et avant tout envers ceux qui vivent sur leurs terres et à partir de celles-ci. Cela signifie que, bien que tous les membres de l’ILC soient égaux, les organisations paysannes (aux côtés des peuples autochtones et des femmes) occupent une place particulière dans sa vie et son travail. Une proportion croissante des membres - y compris parmi les nouveaux membres arrivés en 2018 - représente directement les petits exploitants et les agriculteurs/trices familiaux.

Selon le rapport de la FAO de 2016 "La situation mondiale de l'alimentation et de l'agriculture", environ 750 millions de personnes extrêmement pauvres dans le monde travaillent dans l'agriculture, généralement en tant que petits exploitants familiaux. Les agriculteurs/trices familiaux produisent plus de 80% des aliments dans le monde et contrôlent 75 % de toutes les ressources agricoles.

Une réalisation importante des trois dernières années a été l'engagement et l'influence des membres de la Coalition représentant l’agriculture familiale. En 2016, l'Initiative mondiale pour l'agriculture familiale a été lancée, sous la direction du Forum rural mondial (WRF). Elle rassemble d'importantes organisations régionales d'agriculteurs/trices (membres et non-membres de l'ILC) en Afrique, en Asie, dans le Pacifique et en Amérique latine. Soutenues par l'initiative mondiale, des initiatives régionales ont également été lancées en 2018 par les membres de l’ILC. Les liens entre le niveau mondial et régional permettront aux membres de travailler ensemble sur une stratégie commune.

Sous la direction de FIAN et La Via Campesina, l'ILC soutient les discussions sur le projet de Déclaration sur les droits des paysans et autres personnes travaillant en zones rurales, établi par le Conseil des droits humains des Nations Unies. Les membres ont réussi à renforcer la focalisation de la Déclaration sur les droits fonciers des femmes.

Les efforts du WRF, avec le soutien d'une série de membres de l'ILC, ont abouti à la déclaration en décembre 2017 de la Décennie des Nations Unies pour l'agriculture familiale 2019-2028. Cela offre de grandes opportunités pour les membres de l'ILC, y compris les plates-formes NES et les membres intergouvernementaux tels que le FIDA et la FAO. La Décennie vise à inspirer la communauté internationale afin de susciter un nouvel engagement politique pour soutenir les agriculteurs/trices familiaux.

Auxtin Ortiz du WRF expliqué : "C'est le point culminant d'un processus de neuf ans qui a débuté en 2008 avec une demande à l'Assemblée générale des Nations Unies de déclarer une Année internationale de l'agriculture familiale (AIAF). Au cours des trois années de campagne, nous avons recueilli le soutien de 360 organisations dans 60 pays, de plusieurs gouvernements et d'organisations internationales telles que la FAO, le FIDA et l'IICA. L'Assemblée générale des Nations Unies a décidé en 2011 que l'AIAF aurait lieu en 2014".

Le processus de préparation et l'AIAF elle-même ont franchi plusieurs étapes importantes, dont 16 changements de politiques publiques dans 13 pays et une plus grande reconnaissance sociale de l'agriculture familiale. Elle a également influencé la place de l'agriculture familiale dans les ODD, tandis que les centres de recherche internationaux FAO et IICA ont modifié leurs plans stratégiques pour y intégrer l'agriculture familiale.

Au cours de la campagne en faveur de la Décennie, le WRF est devenu membre de l'ILC (Guatemala, 2013). Selon M. Ortiz, le soutien de l’ILC à la campagne a été rapide et enthousiaste. "En 2017, nous avons lancé l'initiative CBI sur l'agriculture familiale afin d’accroître l'activité des organisations agricoles familiales au sein de l'ILC et mieux faire entendre leur voix sur le réseau. Au cours de la première année de l'initiative, l'un des principaux objectifs a été de faire déclarer la Décennie par l'Assemblée générale des Nations Unies. Le 20 décembre 2017, l'Assemblée générale des Nations Unies a officiellement adopté la Décennie de l'agriculture familiale".

La résolution a été adoptée avec 104 co-sponsors et une approbation unanime. Elle reconnaît que les agriculteurs/trices  familiaux sont des leaders clés dans la réalisation des ODD, en particulier pour "assurer la sécurité alimentaire mondiale, éradiquer la pauvreté, mettre fin à la faim, conserver la biodiversité, atteindre la durabilité environnementale et aider à faire face à la migration ".

Ortiz a expliqué : "La Décennie s'adresse à tous ceux qui travaillent et promeuvent l'agriculture familiale dans le monde. Elle n'est la propriété d'aucun groupe d'organisations particulier. Il y a des comités nationaux et des organisations d'agriculteurs/trices sur le terrain, et ils ont chacun leurs programmes et leurs priorités. La Décennie est un outil de promotion de ces objectifs. Ce que nous avons fait, c'est créer une opportunité, mais c'est un premier pas et c'est maintenant que le travail difficile commence. Maintenant, nous devons faire en sorte que ces 10 ans engendrent un changement positif pour les agriculteurs/trices familiaux."

Resources